SPA du Boulonnais  Chemin de l'Octroi  Moulin Wibert  62930 Wimereux
pour atteindre le Portail du site  cliquez sur le LOGO

 

PAGE EN CONSTRUCTION
 


LES CHATS
campagne 2013 de la S.P.A du Boulonnais
LA STÉRILISATION DES CHATS

 


" Même le plus petit félin est un chef-d'oeuvre."
Léonard de Vinci

Préambule

La prolifération des chats est un sujet de première importance pour que la S.P.A du Boulonnais lui consacre cette page. Il est devenu urgent  de, TOUS, se concerter pour trouver des pistes de réflexions, voire des solutions au  problème qui est abordé ...
stériliser, protéger, assister. Nous n'avons pas la prétention de donner une recette miracle à la situation. Toutes les idées sont recevables quand l'objectif est le même pour tous : stopper cette souffrance animale liée aux naissances anarchiques et incontrôlées de milliers de chatons.

Quoi de plus attendrissant qu'un chaton qui vient de naître.

 

   Petit Historique : à propos des chats ( pour les curieux )                                                  

au fil du temps le chat est passé par des destinées bien différentes : Déïfié ou massacré          à lire      clic ici
 
 

    L'identification                                                                                            

Il y a  OBLIGATION   à identifier les chats depuis le 1e janvier 2012                                                     à lire      clic ici



   La Prolifération

Y a t il des responsabilités et à qui incombent t-elles                                                                                 à lire      clic ici
 


   La Stérilisation                                                 

Que des avantages et UNE ALTERNATIVE aux euthanasies de masse                                                 à lire     clic ici
 


   Les Chats errants                           

Quelles décisions prendre pour les chats errants ?                                                                                     à lire     clic ici

 

    Le chat dans notre société.

Que faut il en dire car il est de plus en plus présent                                                                                      à lire     clic ici  

         


 

POUR LES CURIEUX : PETIT RÉSUMÉ TRÈS INSTRUCTIF SUR L' ÉVOLUTION DU CHAT
Á TRAVERS LE TEMPS POUR SE FAIRE UNE OPINION 
  source WIKIPEDIA 

 

L'histoire du chat est avant tout définie par la perception que l'homme porte au petit félin. On estime la domestication du chat entre 7 500 à 7 000 ans avant J.-C. La vision que l'homme porte au chat diffère totalement avec les civilisations,  les époques :  dans une Égypte antique où il sera vénéré et un Haut Moyen Âge où il sera brûlé sur les bûchers dans les fêtes populaires et la mort des sorcières.

C'est avec l'apparition de l'agriculture, des récoltes et des réserves de  grain que le chat fut  domestiqué pour protéger, éloigner,  tuer  les souris et les rats.
 

On pense que la domestication du chat eut lieu en  Égypte  au cours du IIIe millénaire av. J.-C.. Avant de devenir un animal de compagnie apprécié pour sa douceur, sa grâce et sa nonchalance, le chat est avant tout un animal protecteur. En chassant les petits rongeurs, il protège les silos à grain où les Égyptiens entreposaient leur récolte (notamment le blé, ressource vitale pour ce peuple d'agriculteurs.) En chassant les rats, le chat élimine un vecteur de maladies graves (comme la peste). Enfin, en chassant les serpents (notamment les vipères à cornes, il rend plus sûrs les alentours des foyers proches d'où il a établi son territoire.



Dans les cours d'ÉGYPTE, le CHAT était DÉÎFIÉ.

Dans l'Égypte Ancienne, le monde est considéré comme un ensemble harmonieux d'éléments intimement liés entre eux. Le chat est une partie infime de cette vision et des multiples facettes de cette civilisation riche et complexe.
La première consécration pour le chat interviendra lorsque la déesse BASTET, symbole de la fécondité et de la beauté, fut représentée avec une tête de chat.

En Grèce.

Selon la légende, les Égyptiens refusaient les requêtes pressantes des Grecs de faire commerces des chats, qu'ils vénéraient comme des dieux. Les Grecs décidèrent alors de voler les chats et récupérèrent six couples au moins et les ramenèrent en Grèce. les Grecs adoptèrent l'animal, reconnaissant son don de chasseur, mais aussi qu'il était nettement plus agréable à vivre, car plus beau, raffiné, plus docile, propre et donc moins malodorant que les furets et les fouines. Ésope l'associera le chat à la forme féminine, à l'amour et à la beauté.

Si vous allez un jour en Grèce vous serez très étonnés des milliers de chats vivants dans les rues. Vous trouvez sur votre chemin des petits distributeurs de croquettes pour leur donner à manger.

La Rome antique.

Elle assimila par contre le chat en tant qu'
animal de compagnie et comme chasseur de rats. Seules les riches familles romaines possédèrent un chat au départ, mais ce félin étant un animal prolifique, tous les romains purent peu après en avoir un. Le petit félin était particulièrement apprécié des soldats romains qui l'emmenaient avec eux pendant les campagnes. Ces derniers laissèrent cependant quelques-uns de leurs chats en route, ce qui aida à la propagation de l'animal dans toute la Rome antique. Le chat était alors très en vogue dans la société romaine, et un nombre important de lieux comportant le mot chat, sont issus des conquêtes impériales.

Dans les Îles Britanniques.

Ce sont les marchands phéniciens qui introduisirent le
chat en l'échangeant contre l'étain des mines de Cornouailles.

En 392 après J-C

Après que le culte de Bastet et de Diane ait été fusionné, l'empereur chrétien Théodose interdit les cultes païens. Les chats subissent alors de la méfiance de la part des humains, qui allait durer pendant plusieurs siècles.
Au Ve siècle, le chat est établi dans toute l'Europe et les invasions barbares amenant la peste, officialisèrent le statut du chat comme souricier.

En Asie

L'Asie entreprend de très bonnes relations commerciales avec l'Europe.
Le chat est ainsi échangé contre de fines soieries et arriva de cette façon en Chine

En Chine

Les premières traces de chat que l'on trouve en Chine datent de la dynastie des Han, environ 1 000 ans avant J.-C., peu après l'Égypte antique.
Le chat était l'animal domestique favori durant la Dynastie Song.
L'animal fut accueilli avec chaleur, pour sa beauté et
son don de souricier. Il devient alors un symbole de paix, de fortune et de sérénité de la famille. Le chat est à cette époque un animal domestique réservé aux femmes, on lui prête le pouvoir d'attirer le mauvais sort et d'éloigner les démons à l'aide de ses yeux brillant la nuit. La divinité agreste Li-Show aurait d'ailleurs eu l'apparence d'un chat.

Le Japon

Les chats arrivent au Japon au VIe siècle en même temps que la doctrine bouddhiste, mais
sa réelle introduction date du 19 septembre 999, date de l'anniversaire de l'empereur Ichijo, qui reçut un chat pour ses treize ans. L'image du chat a beaucoup évolué au Japon où il sera considéré tantôt porte bonheur pour son pelage écaille de tortue, tantôt maléfique avec sa queue fourchue. Le succès du chat est si important dans le pays qu'une loi du XVIIIe siècle interdit l'enfermement et le commerce de l'animal.
Le chat est étroitement associé à la grâce de la femme. Symbole de la sensualité, du désir, le chat représente également le charme et la décadence.


En Inde

le chat est honoré comme en Égypte, et la déesse de la " fécondité ", Satî, a l'apparence d'un chat, de la même manière que Bastet. Les bouddhistes apprécient la capacité de méditation du chat, cependant ce dernier ne fait pas partie par les canons originaires du bouddhisme. Cette exclusion résulte d'un incident survenu à un chat qui s'était endormi pendant les funérailles du Bouddha.
 

Dans l’islam

L’image du chat est positive
 en raison de l’affection qu’éprouvait Mahomet, sauvé de la morsure d’un serpent par son chat  Muezza. Une autre histoire dit que  Muezza. s'endormit un jour à côté du prophète sur le lit, ce dernier, obligé de se lever mais ne voulant pas réveiller son chat, découpa un bout de sa djellaba sur laquelle reposait l'animal. On trouve plusieurs autres évocations du chat dans le Coran et traditionnellement, les musulmans sont encouragés à préserver les chats. De plus, maltraiter un chat est considéré comme un grave péché dans l'Islam.
 

L'Europe médiévale du " bas Moyen Âge "

Le chat a plutôt bonne réputation dans l'Europe du bas Moyen Âge, surtout à la campagne, où les paysans l'apprécient pour ses talents de chasseur, particulièrement dans les écuries et les entrepôts. Malgré le jugement de l'église catholique romaine qui le considérait comme une créature démoniaque, les couvents et les monastères s'en servaient contre les rongeurs.
Au même titre, trop de familiarité avec les animaux et particulièrement avec le chat qui est le seul animal ayant accès à toute la maison, est désapprouvé par l'Église.


Les premières persécutions commencèrent par palier

Le chat bénéficiait encore d'un respect certain au XIe siècle
lorsque les premières hordes de rats noirs
arrivèrent en Europe pour dévorer les céréales et les fruits.



Le milieu du XIVe siècle, provoqua la perte du chat

Le renouveau des cultes païens fut désormais associé aux cultes infernaux, manifestement en raison de son adoration passée de la part des païens et surtout de la réflexion de la lumière dans ses yeux, qui passait pour être les flammes de l’Enfer.

Dans la symbolique médiévale, le chat était associé à la malchance et au mal, d’autant plus quand il était noir, ainsi qu’à la sournoiserie et à la féminité. Son comportement sexuel démonstratif, son grand besoin de sommeil considéré comme de la paresse et ses vagabondages ont contribué à lui forger une image négative[40]. C’était un animal du diable et des sorcières[21]. On lui attribuait des pouvoirs surnaturels, dont la faculté de posséder neuf vies. Chez les chats noirs, couleur associée au diable, seule une tache blanche sur le poitrail ou le cou leur permettait la clémence car on considérait que c'était une manifestation divine.

L'inquisition.
" le chat est le diable "



le " chat noir " qui porte malheur :
une croyance encore répandue de nos jours !


 Le pape Innocent VII  et son  édit de 1484 , firent alors  sacrifier des chats pour les fêtes populaires , ce qui marqua une grandes période de persécution pour le félin. Cet édit eut un impact important sur les couches populaires, particulièrement fanatique, puis s'étendit lentement sur la noblesse.

Le chat était considéré comme le déguisement du diable sur Terre pour ses visites, et fut condamné ainsi que ses maîtres les sorciers et les sorcières. Selon certaines sources, ils furent alors nombreux à être brulés vifs sur les places publiques. D'autres affirment cependant que les rares enquêtes de grande envergure menées dans les archives infirment cette hypothèse. Les condamnations de chats au bûcher seraient aussi marginales que celles de coqs et l'on y trouverait plus de crapauds ou de loups.
 

Paradoxe mortel au détriment du chat

En Angleterre, sous le règne de Marie Tudor, on brûla le chat comme le signe de l'hérésie protestante, alors que sous Élisabeth Ire, on  brûlait le chat comme le symbole de l'hérésie catholique. ( drôle d'histoire )

 

Une imbécillité de l'Inquisition
avec des croyances stupides
inculquées  au peuple.

Brûler les chats! quel spectacle distrayant et horriblement cruel.
Au XIVe siècle la peste noire régnait en Europe

L'inquisition réunissait dans un même feu de joie les hérétiques, les sorcières, les assassins et les chats pour la nuit de la Saint Jean. Sur les grands places de bon nombre de communes, les villageois, érigeaient des bûchers dans lesquels ils jetaient les chats qu'ils avaient capturés. C'est ainsi que le chat se trouva absent de la grande Peste noire du XIVe siècle. Les croyances durèrent quelques siècles, alimentées par les hommes d'églises ainsi que les souverains et les princes. Dans les campagnes, le bon sens paysan passait outre à ces croyances de la religion chrétienne.
L’Église va jouer un rôle déterminant en vouant une haine froide et implacable aux chats en cette époque obscurantiste. D’Allemagne arrivent des rumeurs, d’effroyables orgies sont présidées par des sorcières déguisées en chats noirs ; c’est le culte de Freya qui honore la fécondité tout en favorisant les plus vils instincts.
Que croyez-vous qu’il arriva ? les rats se mirent à proliférer et à transmettre des maladies. Au XIVe siècle la peste noire régnait en Europe

la Renaissance

Elle marqua un certain retour en grâce du chat, principalement en raison de son action préventive contre les rongeurs, dévoreurs de récolte.

Sous le règne de Louis XIV ( grand amateur de chats )

Il faudra attendre 1648 pour que le roi Louis XIV fasse interdire le bûcher pour les chats le soir de la Saint-Jean, qu'il qualifiait de tradition barbare et primaire.

1789

C'est après la Révolution française que les bûchers sont considérés unanimement comme des superstitions et des actes de cruauté

 

Utilisations du chat

Durant le Moyen Âge, outre pour la chasse aux souris,
le chat est utilisé à plusieurs fins,
notamment médicales et alimentaires.

 La médecine médiévale  a utilisé diverses parties provenant des chats pour la préparation d'onguents et de médicaments. Fréquemment, des excréments de chats entrent dans la préparation de recettes censées ralentir la chute de cheveux ou guérir la fièvre ou l'épilepsie[34]. La graisse et la moelle de chat se retrouvent dans les préparations soignant l'arthrite et autres douleurs articulaires ainsi que la goutte et les chairs de chats sont utilisées pour soigner les maux de dos ou traiter les hémorroïdes. Certains traités de médecine précisent même la couleur du chat à employer suivant que l'affection soit de cause chaude ou froide. Dans le cas d'un mal de cause chaude un chat noir est conseillé, tandis qu'un chat blanc est indiqué pour les maux de cause froide.

 Dans les périodes de famine ou de siège, le chat est consommé comme viande. C’est une ressource qui présente l'avantage d'être peu chère et facilement trouvable. Manger du chat est toutefois considéré comme une barbarie lorsque c'est une question de goût et non de nécessité, du moins en France. Il semblerait que l’Espagne consomme du chat de façon plus régulière, hors des périodes de famine. Des recettes de rôti de chat ont été éditées par Ruperto de Nola, auteur du premier livre de cuisine en espagnol et cuisinier du roi de Naples.

 Durant tout le Moyen Âge , Le chat domestique a également été utilisé pour sa fourrure . Les fourrures provenant de chats étaient avant tout destinées au peuple et non à la noblesse car elles étaient peu chères et comparées en qualité à celles des lapins, agneaux et renards. On en faisait des couvertures, carpettes ou coussins de chaises. Les pelletiers, commerçants de peaux, attrapaient les chats de la rue ou récupéraient les cadavres avant de les dépecer et revendre leur peau. Il était alors courant de conseiller de brûler les poils de son chat afin qu’il vagabonde moins et ne se fasse pas attraper par un pelletier.

Époque moderne

Les ravages de la peste noire auront aidé à la réhabilitation du chat. On commence à le mentionner comme animal familier dans les textes à partir du XVIIe siècle.

Louis Pasteur fut à la base du renouveau d'affection à l'égard du chat. Grâce à ses découvertes scientifiques du milieu du XIXe siècle, et les débuts d'explication de la nature et de la transmission des maladies par les microbes et non par les sorcières, il montra que le chat était un parfait exemple d'hygiène car il se lave jusqu'à vingt fois par jour. Les dons de souricier du félin recommencèrent à être apprécié et le premier félin vendu au Paraguay, sera échangé contre une livre d'or en barre.

Le chat prend alors service dans les magasins, les bureaux, les entrepôts, les fermes et les navires, des compagnies d'assurances vont même jusqu'à exiger que des chats soient présents sur les cargos. Le monde artistique aidera aussi à la réhabilitation du petit félin particulièrement grâce au mouvement romantique du XIXe siècle. Le chat sera utilisé à partir de là dans tous les arts, que ce soit la musique, la peinture ou le cinéma. Si l'on trouve encore aujourd'hui certaines croyances et superstitions autour des chats et de leurs caractères maléfiques, ce sont les dernières traces de peur et de méfiance issus des siècles passés.

                                       

Nous sommes en  2012

La population féline s'établit actuellement en France à environ 11 millions d'individus. Le chatt a su conquérir sa place comme compagnon au quotidien dans les ville comme à la campagne. Il sait se faire aimer, il s'adapte partout. Il nécessite moins d'obligations que le chien. Certaines publicité ont agréablement humanisé le chat, les bandes dessinées l'ont mis à l'honneur ( ex : félix le chat, titi et gros minet, la belle et le clochard ). Il est devenu de ce fait l'ami de la maison.
 


Voir Les races de chats :  clic ici
 

à voir sur Internet

Autre site à visiter :  Une histoire du Chat   

De tous temps des  civiiisations  , de  grands personnages  ont mis dans leur vie le chat à l'honneur 

 


L'IDENTIFICATION  OBLIGATOIRE  DU CHAT
depuis le 1e janvier 2012

J'ai un mom .... merci.

Elle lui permet de retrouver rapidement sa maison et ses maîtres.
un animal identifié = un animal citoyen

( exemple d'identification par puce électronique )  250 269 000 000 000 000
 

Dans le cadre de la proposition de loi de simplification et d’amélioration de la qualité du droit, Nicole Bonnefoy avait déposé, en décembre 2011, un amendement visant à rendre obligatoire l'identification des chats.
Dans le cheminement de la loi, cet amendement a été adopté à l'unanimité au Sénat et à l'Assemblée nationale. La Commission mixte paritaire a rendu son texte définitif ce matin, actant ainsi son adoption définitive.

De ce fait, tous les chats de plus de sept mois, nés après le 1er janvier 2012, doivent être obligatoirement identifiés.   Article L.212-10 du Code rural   Cette disposition permet de combler un vide juridique car, jusqu'alors, la législation n'imposait pas l'identification systématique de son chat, en dehors des cas de don, de vente ou de voyages à l'étranger.

 IMPORTANT
Tous les chiens ( depuis 1999 ) et chats ( depuis le 1e janvier 2012 )
qui changent de propriétaire,
qu'ils soient vendus ou donnés,
doivent être tatoués ou munis d'une puce électronique avant toute cession.

 clic ici

Sanctions prévus par la loi en cas de non identification ...
Procès de quatrième classe: 90€, 135€, 375€, 750 €

La législation française se met en conformité avec le droit communautaire où, depuis le 1er janvier 2012, l’identification par puce électronique et le passeport pour animal de compagnie seront les seuls documents acceptés dans toute la communauté européenne.


Madame Nicole Bonnefoy ...
espère ainsi que cette nouvelle législation.


responsabilisera certains propriétaires d'animaux domestiques, peu scrupuleux à abandonner leur chat.

facilitera la restitution des animaux perdus à leur propriétaire.

prémunira en amont les particuliers qui sont amenés à voyager ou à se déplacer à l'étranger.

permettra de prévenir certains risques sanitaires.

limitera le nombre d'euthanasie pratiquée du fait de la prolifération des chats en liberté.

Générera, de ce fait, une économie certaine pour la collectivité en réduisant les dépenses des communes, des fourrières et des refuges
 

Avis de trente millions d'Amis sur cette loi      clic ici

 


 ATTENTION

Si votre animal est stérilisé mais pas identifié vous le mettez en danger de mort . On ne saura pas à qui il appartient. Une femelle stérilisée n'est pas repérable .... sans identification.  ( il faut lui faire tatouer un "  S  " dans l'oreille )

 


La Prolifération des chats
Elle est liée au fait que l'animal
n'est pas identifié  et n'est pas stérilisée
( la stérilisation pour les chats n'est pas une obligation, aucune loi ne l'impose  )

À qui en incombe la responsabilité :
 ( à nous tous qui laissons faire sans réagir )


MAIS AUSSI

Au coup de coeur impulsif pour l'acquisition d'un chaton qui sera mis à la porte une fois adulte non identifié, non stérilisé ( à repérer )
Aujourd'hui, beaucoup de gens mettent sur Internet des animaux avec la mention " donne contre bons soins " des chatons sans se soucier qu'il faut au préalable identifié. D'autres distribuent comme on le ferait avec des bonbons des chatons aux voisins parce que leur minette ( non stérilisée ) a eu des petits. Cette situation va se reproduire continuellement !!!   

Au propriétaire peu scrupuleux qui abandonne son chat  dans la rue ou dans la nature.
non identifié, non stérilisé
( à repérer )
C'est l'attirance éphémère pour un chaton qui va très vite devenir gênant : il mordille, il gratte, il déchire, il griffe les meubles et le canapé, il abîme, il dort dans les lits, il y fait pipi ou caca, on est allergique, etc. ...
Ce chaton va très vite se retrouver à vivre dans la rue avec tous les aléas liés à l'abandon sauvage.


À votre voisin qui ne prête aucune attention à son chat non stérilisé ( on peut lui signaler voire au delà même )
Le chat est éventuellement identifié mais à quoi bon le faire stériliser .... C'est la nature !

À la cession onéreuse ou à titre gratuit d'un chaton. non stérilisé ( le plus souvent sur Internet )
Un grand nombre de ces chatons sont mis sur INTERNET et pour ne citer qu'un seul de ces Sites  Allez voir " sur le bon coin " Les ventes, les échanges, les cessions gratuites se font sans aucune contrôles des cessions en totale impunité par rapport à la loi. De nouvelles dispositions devraient prochainement obliger à faire apparaître le N° d'identification de l'animal.
Vente anarchique de chats   non identifiés  contrevenant à la loi en vigueur, qui ne seront  certainement pas  stérilisé

Économie parallèle avec le commerce des illicite des animaux.
Vente ou  " Donation " de particulier à particulier par petites annonces ou le bouche à oreilles , non identifié, non stérilisé, Ce sont des particuliers qui font commerce d'animaux " sous le manteau". On les trouve par relation familiale, plus vicieux à la sortie des écoles ou par un " ami de mon ami " qui connaît un ami .... !!!  La portée une fois écoulée on recommence avec une autre portée.

Parfois ces petites annonces paraissent dans les quotidiens. Aucun contrôle ne semblent régir ces parutions
Les personnes qui font l'acquisition d'un de ces chatons devront par la suite supporter tous les frais vétérinaire s' ils veulent rester dans la légalité ou alors ....
il les abandonne de nouveau dans la rue.

Aux dérives sur " INTERNET ".

Des SITES permettent la transaction des animaux
 non identifiés  non stérilisés sans aucun contrôle.
Le " donne contre bon soin " est une véritable catastrophe dans lequel l'animal est bien moins considéré qu'un kleenex. Son avenir est fortement compromis. On a constaté que certains animaux peuvent être ainsi échangé 4 fois sur 1 mois et demi et se retrouver dans quatre familles différentes sur ce laps de temps !

Le développement d'Internet permet une vente ou des échanges ou des placement dans la plus grande oncertitude, au mépris des lois. Ces SITES ne semble posséder aucun modérateur pour interdire les annonces illicites. Ils s'accommode en très petits caractères de prévenir les utilisateurs que les annonceurs sont censés connaître les textes de lois.
 

 RAPPEL
à savoir sur la vente ou la cession à titre gratuit d'un animal : chat et chien

 le législateur  vient tout justement de compléter un dernier point en précisant ce que doit contenir le certificat accompagnant la vente d’un chat par un particulier :

1 - Identité et adresse du cédant
2 - N° d’identification de l’animal et document justificatif de l’identification
3 - Date et lieu de naissance de l’animal (aux dires du cédant)
4 - Le cas échéant, n° de passeport de l’animal
5 - Dates des vaccinations réalisées
6 - Résultats de l’examen vétérinaire.

 ( arrêté du 31 juillet 2012 NOR AGRR1231255A, JORF du 21/08/2012 )          clic ici
– entrée en vigueur de ce texte à compter du 1er janvier 2013.

 Document à consulter          clic ici



Les lieux principaux de rassemblement des chats errants
 

" Dans les villes et les communes ces lieux sont parfaitement connus. "

Il y a en premier lieu les endroits sauvages pour les abandons connus de tous.  Des personnes fort peu scrupuleuses vont se débarasser leur chat dans des endroits précis connus de toutes et de tous. Petit à petit il s'y établis un nombre important de chats qui y proliférent à loisir et où se multiplient les maladies ( y compris la leucose féline et le Coryza des chats ) Ces chats vivent là à la merci du mauvais temps, du manque de nourriture. De nombreux chatons y naissent dans des conditions très difficiles. Très peu survivent et la plupart du temps ils meurent dans de terribles souffrances  Les braves gens qui viennent apporter des la nourriture ne font hélas que prolonger cette détresse animale. La solution serait de stériliser afin qu'ils ne ne procréent plus. Surveiller les lieux et relever les personnes indélicates qui viennent y jeter leur chat

Il y a les barres d'immeubles et leur caves où bon nombre de gens mettent leur chat à la porte qui finit par rôder indéfiniment autour des tours. Ils se nourrissent des restes de tables que les certaines gens jettent encore par les fenêtres. ( nous sommes en 2012 ). Les chattes mettent bas dans les caves des immeubles. Les chatons  " servent de jouets " aux gamins des cités.

Il y a les zones de collectivités : maisons de retraite, cantines collectives, cantines scolaires, usine avec des produits alimentaires, zone de restaurants ( ex: Mac Do et autres ). les odeurs de nourriture, les sacs poubelles mis dehors hors containers, attirent.   

Il y a zones des  cimetières : C'est un endroit discret calme et tranquille où il est facile de chasser sans trop de souci et où parfois on leur amène un peu de nourriture.

Il y a les fermes à la campagne qui laissent proliférer des chats pour en vendre quelques uns au marché ( interdit ). Le trop plein s'évacuant soit  tué et empoisonné.

Il y a le voisin qui laisse son animal vivre  sa vie au détriment du voisinage sans se soucier des dérangements et des conséquences.

 

Le Nourrissage sauvage des chats

Vous faites le  nourrissage de chats errants  ( non stérilisé ) dans les jardins, dans la rue ou tout autres lieux .  ( vous  êtes responsables quelque part de ces  chats que vous nourrissez s' ils ne sont pas stérilisés .
Toute personne qui permet des naissances ou décide de laisser vivre des chatons, que la chatte soit la sienne ou non, en est ou en devient responsable. Il est donc de son devoir de les garder ou de les placer. Ce n’est pas le rôle des associations.
 

Beaucoup d'associations aident les chats errants ...  mais ils s'assurent auparavant que ces chats sont ou vont être stérilisés. On les appelle alors des chats Libres


Un grand "  S  " tatoué dans l'oreille pourrait permettre de mieux  les repérer .


Comment agir et éduquer ? 

Il faut en parler  très largement autour de nous.
Les associations de protection animale doivent informer
Il faut s'assurer  du relais par voie de presse , radio, les écoles.
 

Voici un  exemple assez courant : Vous habitez un appartement.
 

Votre chatte n'est pas stérilisée. Vous vous croyez  à l'abri d'une naissance car la petite  protégée ne sort jamais ... Détrompez vous, elle arrivera à vous fausser compagnie et reviendra à la maison pour vous faire cadeau de 4 chatons. Il faudra alors trouver des adoptants ( frais d'identification et des soins des chatons )ou pire encore ... les faire euthanasier chez le vétérinaire ( frais d'euthanasie ) .Et comme aucune loi n'existe sur la stérilisation ... on peut deviner la suite ... tout recommence




Plus simple pour comprendre ce qui peut se passer
 dans  vos jardins et  vos courettes

Image de la prolifération ci contre    clic ici

 visualisez cette affichette et imprimez la afin de la distribuer

 

On constate avec effroi le nombre de chatons qui peuvent naître d'un couple de chat en 3 ans ( 1728 ...) On reste quelque peu étonné, voire perturbé, voire interloqué.

On comprend vite que certaines personnes se trouvent rapidement dépasser par les événements. en 2 ou 3 ans.
Ils téléphonent en urgence à la Fourrière, à la S.P.A. Mais Il est déjà trop tard. Il devient impossible de faire face à la situation et d'y remédier, à moins d'y mettre le prix ou d'employer une méthode d'éradiquation.

en 3 ans on peut avoir 1728 descendants...
c'est une vraie révolution dans le quartier...

C'est une invasion dans les jardins... les propriétés
C'est l'expansion  galopantes des maladies : coryza FIV, FLV ...
C'est une cohorte de petits martyrs livrée à la rue et à toutes les maltraitances...

Hé oui !
L'image ci-dessus porte à sourire mais ...
elle cache un drame de la
" maltraitance animale "  que vous ne soupçonnez pas.

Avez vous pensé à ces milliers de chatons écrasés sur la rue, malades, jetés vivants dans des poubelles, enfermés dans des cartons ou des sacs plastiques, jetés dans la nature, noyés sans ménagement dans des étangs, dévorés par les oiseaux, servant de ballon de foot à de sales gamins, ébouillantés par des personnes malfaisantes... piégés par quelques propriétaires de terrains éradiquant blaireau, fouine, rats, belettes et en même temps les chats, tués à coup de bêches par des jardiniers, empoisonnés par des gens fort peu scrupuleux, servant de cibles à quelques excités de la carabine à plomb ou à une certaine catégorie de chasseurs ou de  piégeurs. Ils meurent dans de terribles souffrances. Certains servent de jouets de tortures pour des apprentis psychopathes.


Soyons responsables et réalistes.
 

Faisons en sorte de parler de cette prolifération. Parlez en autour de vous. Faites  identifier  puis stériliser  votre chat. Conseillez le à vos amis. Ne donnez pas des chatons non identifiés ( la loi l'exige ) Assurez vous qu'ils seront stérilisés. Soyez préoccupés de ce  qu'ils deviendront plus tard. Les S.P.A. n'ont pas les capacités pour tous, les  Soigner   les  Protéger les  Accueillir   . Ensemble nous pouvons parvenir à changer les choses et les états d'esprits.
 

 

Que puis je faire ?

Ces chats ne sont pas arrivés là, seuls.
DANS LA PLUPART DES CAS

a)
Avec un voisin qui laisse faire sans cesse des petits à sa minette ? Dans ce cas le mieux est de le rencontrer et de dialoguer. Il faut lui demander de procéder à la stérilisation. Si cela ne suffit pas allez voir des responsables au niveau de votre ville ou de votre commune.

b) C'est une personne  du quartier qui nourrit des chats dans son jardin sans être consciente de la multiplication des naissances en 3 ans ( 1728 individus) Rentrer en contact avec elle pour lui expliquer le souci en lui montrant des documents.

c) C'est  une personne qui fait commerce des animaux en les vendant " sous le manteau " sans aucune règle au regard des lois. On peut venir en parler à la S.P.A.

c) Une autre cause de la prolifération est bien entendu générée par les abandons aussi lâches que nuisibles. à repérer et à signaler. Relever la plaque d'immatriculation d'un véhicule qui jette un animal dans la nature Signaler un voisin qui abandonne sans vergogne son animal dans la rue.
 

LA PROLIFÉRATION DES CHATS

C'est de
notre responsabilité à toutes et à tous ...
 Avec de la vigilance et de la volonté nous pourrons arrêter ce massacre

Il ne faut pas incriminer les chats et les dérangements qu'ils causent mais se demander si nous ne portons pas une part importante de la responsabilité de la prolifération dès l'instant où nous ne prenons pas conscience du problème. Une grande partie de la solution passe par l'information et la pédagogie : Information dans la presse, les radios locales, dans les bulletins municipaux, par la pédagogie à l'école,  etc. Nous en avons les moyens.

Gardons  en tête le rapport de prolifération du rat et de la souris.

Aujourd'hui dans toutes les villes d'Europe on estime qu'il y a 3 rats pour 1 habitant
Gardons des chats libres ( stérilisés ) pour leur rôle de souricier
 

Juste pour faire remarquer que le chat est un animal très utile. Ne brisons pas un maillon de la chaîne alimentaire
Ne tombons pas dans le piège grossier du " Haut Moyen âge "

Un couple de  chats  :       1728 individus en 3 ans                prolifiques                  

Un couple de  rats  :         250 000 individus en 3 ans            très prolifiques                      

Un couple de  souris  :      500 000 individus en 3 ans            très très prolifiques                          


 


La Stérilisation
( aucun texte de loi ne l'impose mais elle est vivement conseillée )

la stérilisation stabilise automatiquement la population
contribue à lutter contre la surpopulation
et peut être une alternative contre les euthanasies massives.
La stérilisation est une façon de sauver des vies.

C'est un acte de protection responsable.

 

Grâce à la Stérilisation 

La Stérilisation permet au  chat  de continue son rôle de filtre contre les nuisibles ( rats, souris ).

Notons qu'un couple de  chats  fait 2 portées par an de 3 à 5 petits.  Un couple de  rats  fait 5 portées par an de 6 à 10 petits, la durée de gestation varie de 20 à 22 jours et atteint sa maturité sexuelle dès 3 mois. Cela correspond à
255 000 petits ratons en 3 ans contre 1724 chatons  pour un couple de chats. Réfléchissons

Mieux que le rat :  La souris  Petite, mais prolifique! En effet, la période de reproduction des souris dure toute l’année. La maturité sexuelle d’une souris est atteinte à l’âge de 45 jours environ. Quand on sait que l’espérance de vie d’une souris est de deux à trois ans, que chaque souris peut avoir cinq à six portées par année dont chacune contient entre 5 à 12 souriceaux, parfois 18! On comprend mieux pourquoi cette espèce n’est pas en voie de disparition. Cela fait effectivement beaucoup de souriceaux qui naissent nus et aveugles. Pendant une vingtaine de jours, ils tètent leur mère qui possède cinq paires de mamelles. Réfléchissons deux fois

La Stérilisation enraye le problème des odeurs et des miaulements (vocalises des amours et batailles de chats)
.

a) Qui n'a pas eu à subir les odeurs de l'urine des chats. La stérilisation a pour effet de réduire l' odeur d'urine de chats .
Il existe des solutions contre les odeurs d'urine des chats (  bicarbonate de soude, eau gazeuse, eau de bleuet, vinaigre blanc, tracenet, uri clean; essence de lavandin ) 

b) Vous avez eu à entendre les interminables miaulements à la période des amours.
La stérilisation met fin aux besoins sexuelles de votre chat et aux bagarres interminables propagatrices de maladies.
Une femelle non stérilisée a régulièrement des périodes de chaleurs, pendant lesquelles elle miaule de façon prononcée et répétitive afin d'attirer les mâles. Pendant ces périodes, elle peut également marquer son territoire en urinant. Elle risque de faire des fugues et surtout bien sûr, d'entrer en gestation ( " enceinte " ).

La Stérilisation sédentarise davantage l'animal sur le territoire de la maison.

Le chat stérilisé devient très sédentaire limitant son territoire et le défendant. Il ne cherche plus vraiment les conquêtes amoureuses. Il se cantonne aux alentours  de la maison.

Une femelle non stérilisée fera tout pour avoir des petits. Elle choisira un endroit adapté pour mettre bas. Cela peut être dans votre maison, dans un endroit où elle se sent en sécurité. Ce cas présente un fort risque pour les chatons d'être abandonnés ou euthanasiés... Elle peut également choisir de mettre bas à l'extérieur, dans un jardin, une grange, un abris... Ce cas n'est pas plus souhaitable, car si elle élève ses chatons loin des humains, les petits risquent de ne pas être adoptables car très méfiants et non sociabilisés. Ils sont donc condamnés à devenir des chats errants.

Un mâle non castré a tendance à marquer son territoire en urinant de façon très odorante, ou en effectuant de grandes griffades verticales sur des supports bien visibles (arbres, murs, mobilier, canapé en cuir...). Il détecte la présence de femelles en chaleur et peut alors fuguer et parcourir plusieurs kilomètres pour la rejoindre. C'est un risque important d'accidents en tous genres (circulation, malveillance).

Les bagarres sont également désagréables pour le voisinage car les chats s'intimident en poussant des miaulement forts et des cris... souvent pendant la nuit.

La stérilisation limite certaines maladies du chat.

La castration pour le mâle ou l'ovariectomie pour la femelle est une opération bénigne. Elle prévient l'apparition des Cancers.
Moins de risques d'attraper des maladies sexuellement transmissibles pouvant être mortelles (leucose, sida du chat FIV, ...)

Chez la chatte stérilisée elle  ne développera pas de métrite, de grossesses nerveuses,  de cancer de l'utérus ou des mamelles

Chez le mâle stérilisé Il ne s'intéresse plus à la présence de femelles en chaleur. Il ne fugue plus. Il limite ainsi les accidents (circulation, malveillance, bagarre, griffures, morsures, abcès ou maladies infectieuses mortelles ). Elle augmente la longévité du chat qui sort à l’extérieur en modifiant son comportement territorial.

Elle limite les nuisances sonores et vocalises pour les personnes habitant à proximité des bagarres car les chats s'intimident en poussant des miaulement forts et des cris... souvent pendant la nuit.


La Stérilisation  évite  la naissance de milliers de chatons voués à la rue et à la souffrance
Elle est une alternative à l'Euthanasie en masse

Le population  des chats a, selon des études récentes de la FACCO, dépasse celui des chiens : la France serait peuplée d'environ 9 millions de chiens pour  11 millions de chats . C'est, sans compter bon nombre de chats libres. On évoque un nombre de chats entre 12 et 15 millions.

Elle supprime définitivement la reproduction
et , évitant ainsi d’accroître la naissance de chatons et la surpopulation des chats en France, cause de très nombreux abandons, euthanasies et subissant de  mauvais traitements. On estime que chaque année, plus d'un million  de chats et chatons  sont euthanasiés ou massacrés faute de trouver des maîtres. " Ils viennent au Monde pour mourrir "

La stérilisation a un coût ... MAIS

Chez un vétérinaire le coût de la stérilisation peut varier et n'est pas la même  suivant que c'est un mâle ou une femelle.
Le coût n'est pas le même pour un particulier et une association.  Il n'est jamais facile de se décider. Certaines personnes  ne peuvent pas engager les frais. 

MAIS si Le coût de la stérilisation peut paraître élevé, il doit être comparé aux dépenses liées à la naissance d’une portée de chatons : outre le temps important qui doit leur être consacré, il faudra faire  identifier  pour toute cession  d'un  chat   obligation légale  , sans compter les frais des soins éventuels et de nourriture spécifique de la mère et des petits.


Autre Site à consulter
le guide des amis du chat : politique de ville         clic ici

 

à la S.P.A. du Boulonnais.
tous les chats adoptés sont :
1) testés, 2) identifiés, 3) vermifugés, 4) déparasités, 5) vaccinés, 6) sociabilisés
7) Ils sont stérilisés 
par castration pour les mâles  ou ovariectomie pour les femelles.

Pour
les chats de moins de 6 mois, le contrat d'adoption stipule
que l'
adoptant est dans l'obligation de castrer ou stériliser le chaton adopté.


Résumons nous clairement, il y a un choix à faire ...

 identification          stérilisation  
  
ou
 
 non stérilisation  et  risque important d'Euthanasie  

Qu'allez vous choisir ?

paru dans la presse : semaine dans le Boulonnais en Février 2013


acte nécessaire et responsable
 

La stérilisation des chats, ce n'est pas une obligation, mais c'est une question de morale et de bon sens », lançait Gilbert Pilloy, de la SPA du Moulin Wibert. L'organisme est entré en campagne suite au constat alarmant de la recrudescence de chatons qui se retrouvent abandonnés ou dans le couloir de la mort alors qu'ils n'ont rien demandé. « La stérilisation est un acte responsable qui vise à stabiliser la population féline. C'est une façon de sauver des vies animales, de rompre avec les souffrances et une alternatives aux euthanasies massives».

Prolifération rapide

A partir d'un seul couple de matous, le nombre de naissances peut être hallucinant : en trois ans, il est possible que 1730 chatons soient de ce monde ! Et cela peut se transformer en grande détresse pour eux : livrés à eux-mêmes, il arrive qu'en vagabondant, ils soient la cible de personnes mal intentionnées qui leur font du mal, les maltraitent ou les empoisonnent. « Ils n'ont pas demandé à être là, et comme ils sont trop nombreux, ils sont voués à une mort prématurée certaine via l'euthanasie », s'alarme-t-on à la SPA qui est en contact avec la fourrière.
Les deux structures vont travailler toute cette année main dans la main pour sensibiliser les propriétaires de chats au souci de la prolifération massive. « On voit encore trop de petits malheureux arriver à la SPA. Ces petits chats n'ont pas demandé à venir ici. Certes, ils sont très bien traités et ont droit à des soins de notre part, nous les bénévoles. Mais à un moment, on ne peut pas accueillir tous les animaux s'ils sont trop nombreux ».

L'identification obligatoire !

Si la stérilisation n'est pas obligatoire, l'identification, elle, l'est. Si vous êtes propriétaire d'un chat, n'oubliez pas qu'une loi vous oblige à l'identifier. « L'identification avec le tatouage ou la puce permet de retrouver un animal perdu afin d'éviter son euthanasie », rappelle la SPA.
de A.S.
• Plus de renseignements sur : www.spaduboulonnais.org/

 
 


Les Chats Errants
" Les chats Libres "

QUE DIT LE CODE RURAL
à propos du " chat errant "
 

 Article L211-23

Modifié par Loi n°2005-157 du 23 février 2005 - art. 125 JORF 24 février 2005
Modifié par Loi n°2005-157 du 23 février 2005 - art. 156 JORF 24 février 2005

Est considéré comme en état de divagation tout chat non identifié trouvé à plus de deux cents mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de mille mètres du domicile de son maître et qui n'est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci, ainsi que tout chat dont le propriétaire n'est pas connu et qui est saisi sur la voie publique ou sur la propriété d'autrui.

De fait, l'immense majorité des chats n'étant pas identifiés, le félin dont le propriétaire n'est pas connu et qui est saisi n'importe où sur la voie publique ou sur la propriété d'autrui ( un chat entré par une fenêtre ) relève effectivement légalement de la fourrière.
 

 Article L211-27
(Transféré par Ordonnance n° 2000-914 du 18 septembre 2000 art. 11 I, II Journal Officiel du 21 septembre 2000)


Le Maire  1e magistrat de la Commune, c'est lui qui décide de la conduite à tenir


En fait, le maire dispose des armes de la police administrative spéciale à l’égard des chats conformément à l'article L. 211-22 du Code rural, "les maires prennent toutes dispositions propres à empêcher la divagation et la prolifération des chats.
Si un maire décide de "faire le ménage" et de faire respecter strictement la loi, il a la possibilité d'exiger de sa société de capture qu'elle soit très ferme.
 À tout le moins,  les propriétaires d'animaux domestiques doivent être parfaitement informés des risques qu'ils encourent en cas de divagation de leur compagnon (communication municipale, diffusion et affichage d'éventuels arrêtés et toutes autres actions de sensibilisation auxquelles les associations peuvent être associées ).

 a)
  Les Maires  peuvent ordonner que tous ces animaux soient ramassés. Ils prescrivent que le chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière".
Un maire, pourtant, ne peut pas aller au delà de la loi pour ce qui concerne l'errance. En revanche, il peut imposer des conditions de sortie des animaux sur le domaine public. Si celles-ci n'est pas respectée ( on a assez rarement vu de chats en laisse...), une contravention peut être relevée mais, pour autant que le maître soit en infraction, l'animal ne peut toutefois être considéré comme errant au sens de l'article sus-cité.

 b)  Les Maires peuvent, par arrêté, à son initiative ou à la demande d'une association de protection des animaux, faire procéder à la capture de chats non identifiés, sans propriétaire ou sans gardien, vivant en groupe dans des lieux publics de la commune, afin de faire procéder à leur stérilisation et à leur identification conformément à l'article L. 214-5, préalablement à leur relâché dans ces mêmes lieux. Cette identification doit être réalisée au nom de la commune ou de ladite association.  clic ici
La gestion, le suivi sanitaire et les conditions de la garde au sens de l'article L. 211-11 de ces populations sont placés sous la responsabilité du représentant de la commune et de l'association de protection des animaux mentionnée à l'alinéa précédent.   clic ici

Ces dispositions ne sont applicables que dans les départements indemnes de rage. Toutefois, sans préjudice des articles L. 223-9 à L.
223-16, dans les départements déclarés officiellement infectés de rage, des dérogations peuvent être accordées aux communes qui le
demandent, par arrêté préfectoral, après avis favorable du Centre national d'études vétérinaires et alimentaires selon des critères
scientifiques visant à évaluer le risque rabique.


 

Peut on faire une différence  entre le chat errant et le chat libre ?
Peut on donner une définition rationnelle des deux cas de figure? 

OUI !


1) le chat errant
Le chat errant c'est un chat qui n'est  ni identifié ,  ni stérilisé . C'est peut être le vôtre ! Il va où il veut, il se reproduit et n'a pas de domicile connu. Il est effectivement errant sur la voie publique

2) le chat libre
Le chat libre c'est un chat qui vit dehors Il est  identifié   et   stérilisé . Il appartient à une association de protection du chat ou à une commune. Il joue un rôle de souricier et régule les nuisibles  Il va où il veut, mais ne se  reproduit pas Il a un territoire de chasse et il est surveillé par l'association, des bénévoles ou le personnel de la commune.
 


La progression des chats dans notre société


Elle est marquante depuis de nombreuses années. On parle de 10 millions de chats mais en réalité on se situe beaucoup plus vers 12 à 13 millions. Cette progression ne va pas sans poser un souci car l'augmentation du nombre de chats n'est pas le résultat d'une volonté du "consommateur" mais bel et bien d'une absence quasi-totale d'engagement en faveur d'une politique de non-prolifération.


Le ramassage systématique et intensif en fourrière est il la solution ?

Voilà 800 ans que l'on cherche à éradiquer les chats !!! Hé oui. Cela n'a pas eu de cesse. On constate en 2012 que rien n'a vraiment changé nit évolué. Chaque année avec l'apparition des fourrières on ramasse en très grandes quantités les chats errants ( méres et portées ). Chaque année le problème revient de façon récurrentes et croissante. Toutes les associations de défense de l'animal peuvent en attester.
D'après quelques informations il est à noter que :  dès lors que la facturation du service ramassage  s'effectue à la capitation, les chiffres ont tendance à exploser. on peut passer en deux ans de 500 entrées en fourrière (chats et chiens confondus) à 1300. Sachant que la capture d'un animal a un coût , on imagine l'impact sur le budget des communes concernées et le mécontentement croissant des propriétaires d'animaux.


L'euthanasie des chats ramassés va t elle mettre fin à la prolifération des chats ?

NON. En l'absence d'un respect plus stricte de la loi sur l'Identification des chats et d'une obligation à la stérilisation ( qui n'existe pas à ce jour ) en cas de nuisances constatées à l'environnement rien ne changera. Ces chats naissent pour mourrir sur un espace temps très court.

M. GHANDI n'a t il pas dit que l'on juge une société à la façon dont elle traite ses animaux.


Rendre au chat sa place dans la société


Il y a le chat d'appartement, Il est identifié et stérilisé. Il est le compagnon d'une famille, d'une personne seule, d'un malade. Il demande beaucoup moins d'exigences que le chien et ne crée pas les nuisances que peut causer un chien qui reste seul trop longtemps. Le chat domestique  s'accommode fort d'un appartement, c'est un territoire qui lui convient.

Il y a le chat domestique qui lui peut profiter d'un jardin. Il est identifié et stérilisé. Il va limiter son territoire au jardin dans la plupart des cas et rentrera à heure fixe pour ses repas.  Attention  : Il est assujetti aux règles des animaux divagants sur la voie public.

Il y a  le chat libre Il est identifié et stérilisé. Il fait partie de la communauté. Un grand  S  dans l'oreille indique bien son rôle. Il est pris en charge par la commune ou une association. Des gens veilleront sur lui pour éventuellement l'aider un peu. Le reste du temps il retrouvera ses instincts de chasseurs et régulera les populations de rongeurs, de nuisibles et se chargera de la sélection naturelle des oiseaux.
 

Faisons du chat errant un chat libre

texte en attente

Pourquoi faut il privilégier et protéger le chat libre

texte en attente

 


Le chat dans notre société.



textes en construction

La progression de la population des chats


Le chat un compagnon idéal dans la ville

Le chat domestique est devenu un animal de compagnie et de moins en moins un souricier

Le chat est un devenu un animal rentable

 

 

LES EXPRESSIONS AVEC LE " CHAT "

Chat échaudé craint l'eau froide. Retomber comme un chat sur ses pattes. Donner sa langue au chat. Écrire comme un chat. Coûter le lard du chat. S'entendre comme chien et chat. Jouer au chat et à la souris. Appeler un chat un chat. Une chatte n'y retrouverait pas ses petits. Faire une toilette de chat. Passer comme un chat sur la braise. Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Aller comme un chat maigre. La nuit, tous les chats sont gris. Avoir d'autres chats à fouetter. Il n'y a pas de quoi fouetter un chat. Chat de gouttière. Chat à neuf queues. Payer en chats et en rats. C'est du pipi de chat. Il n'y a pas un chat. Avoir un chat dans la gorge. Les chiens ne font pas des chats. Avoir trop de chats à courir. De la bouillie pour les chats. Emporter le chat. Lâcher la queue du chat. Propre comme une écuelle à chat. Un oiseau pour le chat. Qui étrangle le chat? À bon chat, bon rat. À mauvais chat, mauvais rat.  Avoir des yeux de chat. Le chat aime manger le poisson, mais pas le pêcher. Laisser aller le chat au fromage. Ne réveillez pas le chat qui dort. Jeter le chat aux jambes de quelqu'un. À chacun son chat. Dès que les chats seront chaussés. Jeter le bout au chat. Jouer à chat perché. Curieux comme un chat. Une vie de chat. Amoureuse comme une chatte. Caressant (câlin, enjôleur) comme un chat. Être gourmand comme un chat. Un petit chat apprend bien à pisser. Ça ferait pisser un chat par la patte. Musique de chat. Les chats fourrés. Lâcher la queue du chat. Acheter chat en poche. Si les chats gardent les chèvres, qui attrapera les souris ? Attrape-minon. Dès potron-minet. Le chat a reçu un ordre et il l'a transmis à sa queue. On ne saurait retenir le chat quand il a goûté à la crème. Chat timide fait souris effrontée. Lorsqu'il pleut très fort et à verse, on dit qu'"il pleut des cordes" ou "des hallebardes" ; en anglais, on dit qu'"il pleut des chats et des chiens" ("It's raining cats and dogs").

 

 

DES LIENS À CONSULTER

En France, dans d'autres villes, d'autres régions, il y a partout des " chats ". Vous n'êtes pas les seuls à vous intéresser à eux et en particuliers aux chats libres. N'Hésitez pas à voir ce qui se fait ailleurs et à puiser des idées.

 à venir

Législation

Obligations légales pour
céder à titre gratuit ou onéreux ( vente ) un animal.           clic ici

e-vétérinaire Vente de Chiens et chats.           clic ici

Code pénal des sévices graves ou actes de cruautés envers les animaux      clic ici

Le guide du Chat libre       clic ici


Des exemples de sites sur le chat libre
à venir


 


  • « La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini »
    de Ernest Renan 1823-1892 écrivain, philologue, philosophe et historien français.
     


 Contactez nous